• <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    Rallonges, blocs ménagers, prolongateurs multiprises…autant de systèmes pratiques qui permettent d’alimenter un ou plusieurs appareils électriques à partir d’un seul socle de prise mural.

    Règles d’utilisation

    Quelques règles simples permettent d’utiliser les rallonges et les multiprises en toute sécurité :

    -Lire les caractéristiques de l’appareil avant son utilisation.

    -Ne brancher que sur une prise murale adaptée : prise 16 A alimentée par un circuit avec terre de trois fils de 2,5 mm² de section. Attention aux prises anciennes !

    -Utiliser ces accessoires uniquement pour des appareils électriques mobiles.

    -Ne jamais « surcharger » la prise murale.

    -Ne pas brancher sur la rallonge ou le bloc une fiche en mauvais état.

    -Dérouler entièrement le câble des enrouleurs pour l’utiliser.

    Attention

    Si on laisse le câble électrique enroulé sur l’enrouleur, la puissance maximale autorisée est de 2,5 à 3,5 fois inférieur à sa capacité lorsqu’il est déroulé.

    Enrouleur équipé d’un câble à 3 fils de 1 mm² :

    -Complètement enroulé, capacité maxi =700 W

    -Complètement déroulé, capacité maxi=2300 W

    Enrouleur équipé d’un câble à 3 fils de 1,5 mm²

    -Complètement enroulé, capacité maxi=1500 W

    -Complètement déroulé, capacité maxi= 3500 W


     

     

     

     

     

     

    Capacité et surcharge

    Une prise murale a une capacité maximale : environ 4500 watts pour une prise 16/20 A alimentée par un circuit de 2,5 mm² de section. Un système multiprise a aussi une capacité maximale. C’est la section des fils constituant le câble de la rallonge ou du bloc multiprise qui permet de savoir quels appareils électriques peuvent être branchés. Des fils de 1 mm² acceptent une puissance maximale de 23oo watts. Il s’agit de la puissance maxi de 3500 watts. Il s’agit de la puissance totale des appareils branchés sur le bloc multiprise.

    Branchement autorisés

    -l’ensemble TV : téléviseur, magnétoscope, décodeur, démodulateur satellite…(chaque appareil ne consomme que quelques dizaines de watts).

    -L’ensemble hi-fi : une chaîne consomme au plus quelques centaines de watts.

    -L’ensemble ordinateur avec imprimante, modem, scanner…consomment ensemble quelques centaines de watts.

    -Des machines électroménagers.

    Branchements à calculer

    Additionner les puissances indiquées sur la plaque signalétique des différents appareils à brancher et vérifier que le total est inférieur à la capacité du bloc ou de l’enrouleur multiprises.

    -Plusieurs appareils de chauffages mobile.

    -Plusieurs appareils électroménagers à forte consommation : four, micro-ondes, fer à repasser, bouilloire, aspirateur, sèche-cheveux…

    Branchements interdits

    -Appareils électriques fixes.

    -Four électrique encastré ou cuisinière électrique.

    -Machines électriques d’atelier, poste à souder à l’arc…

    La protection enfants

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    La norme NF Protection enfants indique que les prises des blocs et enrouleurs sont pourvues d’éclipses coulissantes sur ressort empêchant l’accès aux contacts électriques sous tension qui se trouvent à l’intérieur des prises. Les contacts ne sont accessibles que lorsqu’on enfonce une fiche dans la prise. Un tournevis ou un quelconque objet pointu ne peut pas ouvrir le système.

    Elément de choix

    Rallonges, multiprises et enrouleurs doivent impérativement répondre à des normes de sécurité qui sont liées à la qualité des composants, à la qualité de fabrication, au respect de normes européennes…ce qui implique un prix.

    Critères de choix d’un bloc multiprise

    -Caractéristiques techniques : capacité, robustesse, sécurité enfant, interrupteur général.

    -Nombre de prises.

    -Longueur du cordon d’alimentation.

    -Orientation des prises.

    Eléments pratiques ou esthétiques : possibilité d’accrochage, rangement, coloris…

    Certains prolongateurs multiprises sont conçus pour protéger les équipements électroniques fragiles et coûteux (ordinateurs, téléviseurs, appareils vidéo et audio…). Ils peuvent intégrer trois équipements de protection :

    -Une protection thermique avec coupe circuit,

    -Une protection contre les perturbations optiques et acoustiques qui peuvent se produire sur les écrans TV et les appareils audio et vidéo (filtre antiparasite).

    Critères de choix d’un enrouleur

    -Caractéristiques techniques : capacité, robustesse, sécurité enfant.

    -Les enrouleurs ménagers sont constitués d’un boîtier qui comporte des prises dans lequel s’enroule le câble.

    -Les enrouleurs de travaux ou de jardin peuvent avoir deux systèmes de branchement : soit la fiche mâle est sur le câble enroulé et le socle de prises est sur l’enrouleur soit la fiche mâle se situe sur le moyeu d’enrouleur et la prise sur le câble enroulé.

    -Longueur de câble.

    L’enrouleur à socle de prises décentralisé est conçu pour l’utilisation de plusieurs machines électroportatives à distance, sur un échafaudage, une échelle, en charpente…

    Un modèle particulièrement pratique équipé d’un tambour tournant en roue libre autour du socle de prises de courant qui reste fixe. Ce système permet de dérouler du câble en cours d’utilisation sans qu’il soit nécessaire de débrancher les appareils.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire électricité<<<


    1 commentaire
  • Les travaux de menuiserie et d'ébénisterie nécessitent d'assembler des morceaux de bois. Un bon assemblage a deux qualités : la solidité et la discrétion. Si pour faire une étagère de rangement à la cave, on peut tout simplement visser ou clouer, pour réaliser une table basse ou une bibliothèque pour le salon, les assemblages devront être invisibles.
    Ces assemblages simples sont à la portée du menuisier amateur qui permettent la réalisation d'un grand nombre d'ouvrages. Un assemblage classique est constitué de deux parties : un tenon qui pénètre dans une mortaise. Lorsque ces deux parties sont longues, par exemple dans le cas d'assemblage de deux lames de parquet entre elles ; le tenon devient une languette et la mortaise devient une rainure. Lorsque la mortaise est ouverte sur les côtés, on parle d'une "fourche".
     
    Les étapes de réalisation d'un assemblage

    La réalisation d'un assemblage se fait en cinq étapes :

    1. Traçage. Il doit être très précis.

    2. Sciage. Il est réalisé avec une scie à dos dont la lame est plus rigide que celle d'une simple scie égoïne.

    3. Entaillage. Une partie de certains assemblages doit être exécutée par entaillage avec un ciseau ou un bédane.

    4. Encollage.

    5. Emboîtage des deux éléments. On peut avoir à s'aider d'un marteau ou d'un maillet.

    6. Serrage. Il est réalisé avec des serre-joints jusqu'au séchage complet de la colle.

    Assemblage à mi-bois en angle.
    Les pièces sont entaillées à la moitié de leur épaisseur. Une réalisation assez simple uniquement à la scie (en quatre sciages), mais d'une résistance moyenne.
    Assemblage à mi-bois en croix.
    Les joues des entailles sont réalisées à la scie et le fond est entaillé au ciseau à bois. On réalise de la même façon un assemblage enT.
    Assemblage à faux tenon.
    Un faux tenon en bois massif ou en contreplaqué pénètre dans les entailles en fourche des deux pièces à assembler.
    Assemblage à tenon et mortaise.
    C'est l'assemblage type. Il peut être en angle ou enT. Les pièces sont entaillées aux tiers de leur épaisseur. Le tenon est réalisé à la scie. La mortaise à la scie et au bédane.
    Assemblage à fausse languette.
    Une lamelle de contreplaqué (ou de bois) est emboîtée dans les rainures entaillées dans les deux pièces à réunir.
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    Assemblage à mi-bois en angle.
    Les pièces sont entaillées à la moitié de leur épaisseur. Une réalisation assez simple uniquement à la scie (en quatre sciages), mais d'une résistance moyenne.
    Assemblage à mi-bois en croix.
    Les joues des entailles sont réalisées à la scie et le fond est entaillé au ciseau à bois. On réalise de la même façon un assemblage enT.
    Assemblage à faux tenon.
    Un faux tenon en bois massif ou en contreplaqué pénètre dans les entailles en fourche des deux pièces à assembler.
    Assemblage à tenon et mortaise.
    C'est l'assemblage type. Il peut être en angle ou enT. Les pièces sont entaillées aux tiers de leur épaisseur. Le tenon est réalisé à la scie. La mortaise à la scie et au bédane.
    Assemblage à fausse languette.
    Une lamelle de contreplaqué (ou de bois) est emboîtée dans les rainures entaillées dans les deux pièces à réunir.
    MI-BOIS
    Pour assembler à plat, en angle ou enT.
     
     
    ENFOURCHEMENT
    Pour assembler à plat, en angle ou en bout.
     
     
    QUEUES DROITES
    C'est un enfourchement multiple. Pour réaliser un tiroir.
    TENON ET MORTAISE
    Pour assembler en angle, à plat, en T ou en bout.
     
    Techniques de réalisation d'un Assemblage
     
    1. Traçage à l'équerre des joues de l'assemblage à la largeur précise de l'entaille.
    2. Traçage au trusquin des traits d'épaisseur du mi-bois, du tenon ou de la mortaise.
    3. Sciage à la scie à dos des plats des pièces de l'assemblage. Ici, les épaulements du tenon.
    4. Sciage des joues des tenons ou des mortaises en veillant à scier bien verticalement.
    5. Sciage des joues d'une entaille.
    6. Dégagement d'une entaille au ciseau à bois par enlèvement de copeaux en biais.
    7. Exécution du fond de l'entaille avec le ciseau tenu à plat.
    8. Dégagement d'une mortaise au bédane, toujours par copeaux successifs minces.
    9. Dans certains cas, la lime électrique, maniée avec délicatesse, permet de "finir" une entaille ou une mortaise.
    10. La défonceuse permet de réaliser des rainures avec beaucoup de précision
    11. Les deux parties de l'assemblage doivent s'emboîter avec précision, en forçant légèrement.
    12. Après encollage, l'assemblage est serré pendant le temps de séchage de la colle.

    DES REGLES DE BASE:


    • Un assemblage est simplement collé. Il peut être renforcé par une cheville dans les montages à l'ancienne.

    • Plus on augmente la surface de l'assemblage, et donc les surfaces de collage, plus l'assemblage est résistant.

    • Un assemblage doit être très précis, les deux pièces s'emboîtant légèrement en force.

    • La précision d'un assemblage dépend d'abord de la précison de son tracé.

    • Sciage et entaillage au ciseau ou au bédane sont réalisés avec soin, sans précipitation, en utilisant des outils parfaitement affûtés.

    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire menuiserie/réalisations en bois<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    1 commentaire

  • echelle de meunier

    Bien fabriquer son échelle de meunier

    L’échelle de meunier constitue une bonne solution pour un accès fixe vers un grenier, grâce à son reculement (encombrement au sol) minimum. Un bricoleur peut aisément réaliser cet escalier rudimentaire avec des planches...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Bien éliminer des craquements ou grincement sur escalier

    La plupart des grincements proviennent du frottement d'une marche contre le haut ou le bas d'une contremarche, ou contre un limon, à l'une ou l'autre extrémité. Les éléments visibles d'un escalier sont les marches, contremarches...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Bien réparer une porte qui frotte

    En général une porte ne frotte pas par hasard, cela peut être dû à la pose d’un nouveau revêtement sol plus épais ou encore parce que la porte s’affaisse. Pour réparer vous pouvez avoir recourt à différentes techniques...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Bien choisir son bois de construction

    Le bois fait partie intégrante des constructions que ce soit pour réaliser des étagères, des rangements, des planchers, des meubles…On utilise généralement du bois massif, des panneaux dérivés du bois...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Construction d'une maisonnette à ossature bois et brande de bruyères

    La construction d’une maisonnette n’est pas compliqué à réaliser, il suffit de s’y mettre. Toutefois, gardez bien à l’esprit que sa réalisation demande à être minutieusement préparée...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Bien coller le bois

    Coller le bois permet d’assembler les éléments entre eux ou de les réparer. Cette technique s’utilise le plus souvent en menuiserie et en ébénisterie associé à d’autres techniques...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Réalisation d'assemblages en images

    Les travaux de menuiserie et d'ébénisterie nécessitent d'assembler des morceaux de bois. Un bon assemblage a deux qualités : la solidité et la discrétion...

     

    >>>Lire la suite<<<

     


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    <script type="text/javascript" src="http://fr.slidein.clickintext.net/?a=9892"></script>


    votre commentaire
  • Revêtements de sols


    Poser un parquet flottant

    Le sol où est installé le parquet doit être impérativement sec. La pîèce est chaufée (15°C. minimum) et le niveau hygrométrique maintenu pendant la durée de la pose entre 40 et 60%...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Revêtements de murs


    Pose d'un papier peint résistant à l'humidité pour la salle de bain

    Pose d'un papier peint résistant à l'humidité pour la salle de bain

    Il est recommandé d’appliquer du papier peint résistant dans la salle de bains pour éviter toute trace d’humidité. Voici un petit guide pour réussir la pose du papier peint...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Bien remplacer une plaque de placoplâtre

    Il est parfois plus pratique de remplacer un panneau mural trop endommagé que de le réparer. Assurez-vous d’abord que le panneau de remplacement a la même épaisseur que celui qui doit être enlevé ...

    >>>Lire la suite<<<

     


    La pose des plaques de placoplâtres sur murs et plafonds

    Les panneaux se composent d’une planche de placoplâtre classique, ignifugé ou hydrofugé recouvert de papier fort des deux côtés. Les panneaux standard ont une épaisseur de 10 mm (BA10), 13 mm (BA13) et15 mm (BA15) ...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Bien choisir ses revêtements muraux de placage

    Les revêtements muraux de placage permettent de redonner vie aux faces apparentes d'un élément de construction ou d'un mur. Bien choisir ces décors muraux permet de restructurer les pièces...

    >>>Lire la suite<<<

     


    Bien réaliser une bande sur plaque de placoplâtre

    Si la bande est posé convenablement, le joint se confondra avec le mur et sera invisible. La pose de la pâte et de la bande  requiert cependant beaucoup de soins et de patience pour que le travail soit réussi...

    >>>Lire la suite<<<

     


    La pose du papier peint étape par étape

    Du papier peint correctement appliqué peut durer un certain nombre d'années comme on le voit dans les maisons anciennes. Il peut changer l'apparence d'une chambre...

    >>>Lire la suite<<<

     


    La Pose du lambris PVC

    Le lambris PVC comme revêtement mural  est un produit très convivial, facile et rapide à installer. On peut facilement couper les lames à la taille désirée et facilement les installer, ce qui en fait la solution idéale du bricoleur...

    >>>Lire la suite<<<

     


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    <script type="text/javascript" src="http://fr.slidein.clickintext.net/?a=9892"></script>


    1 commentaire
  • L’entretien d'une piscine

    L’eau de votre piscine est sujette à une pollution permanente et doit être changée à peu près tous les quatre ans. Durant ces quatre ans, elle doit rester saine et claire. Il est donc impératif de procéder régulièrement à trois actions principales :

    -La filtration pour rendre l’eau claire et éliminer les bactéries et matières organiques.

    -Le traitement chimique (pour désinfecter et empêcher le développement des micro algues dans le temps).

    -L’entretien courant du bassin.

    Comment calculer le volume du bassin ?

    Le calcul est simple :

    -Pour déterminer la profondeur moyenne la formule est : (profondeur maxi + profondeur mini) / 2.

    -Pour déterminer le volume : Dans le cas d’un bassin rectangulaire : largeur x largeur x profondeur moyenne = volume en m3 ex : 10 m x 5 m x 1,50 m = 75 m3

    Dans le cas d’un bassin rond : diamètre x diamètre x profondeur moyenne x coef. 0,78 = volume en m3
    ex : 4,60 x 4,60 x 1,20 x 0,78 m = 19,80 m3.

    Dans le cas d’un bassin ovale : grande largeur x grande largeur x profondeur moyenne x coef. 0,89 volume en m3 ex : 8 m x 4 m x 1,5 m x 0,89 = 42,72 m3.

    Avant de réaliser le traitement d’une piscine, il est nécessaire de connaître son volume et son type de filtration.

    3 facteurs essentiels et intimement liés, conditionnent le traitement de l’eau :

    1) La filtration

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Pour obtenir une eau saine et claire, il est nécessaire de faire fonctionner votre filtration 8 à 12 heures par jour en temps continu. En cas de température élevée, il est conseillé d’augmenter cette durée. A savoir : il est recommandé de filtrer pendant la journée car la pollution est plus importante que la nuit. La filtration est le poumon de votre piscine, en effet, elle vous permet d’avoir une eau limpide débarrassée de toutes impuretés.

    2) Le traitement chimique

    -le niveau de pH

    Procédez à l’analyse de votre pH chaque semaine (avec une trousse d’analyse vendue en magazin de bricolage). La teneur idéale en pH est entre 7,2 et 7,6.

    • S’il s’avère qu’il est inférieur à 7,2, donc trop bas, il y aura un risque d’irritation des yeux en cas de baignade. Il faudra rajouter du correcteur de pH+.

    • Si au contraire le pH est supérieur à 7,6, donc trop élevé, votre eau ne sera plus transparente, elle sera propice aux algues. Il faudra donc rajouter du correcteur de pH-.

    -La teneur en produit désinfectant

    Le traitement au chlore

    La consommation de chlore varie selon la température, le soleil, la fréquentation. L’analyse doit être effectuée une fois par semaine. Pour un entretien régulier, utilisez du chlore lent en galet que vous placerez dans les skimmers. Si l’entretien n’a pas été régulier, utilisez du chlore choc en granulés ou en pastilles. Attention ! ne jetez jamais du chlore directement dans une piscine à liner (Liner : poche PVC pour piscine avec bande d’accrochage thermosoudée). Cela provoquerait une décoloration du liner ou l’apparition de taches.

    Le traitement sans chlore

    Même utilisation mais il s’agit d’un désinfectant liquide. Il est important de ne pas mélanger le chlore et le désinfectant sans chlore totalement incompatibles.

    3) L’entretien courant du bassin

    La bonne santé du bassin passe par le traitement, mais aussi par le nettoyage et l’entretien du système de filtration.

    chaque semaine : Nettoyez la ligne d’eau avec un gel nettoyant.Videz les filtres des skimmers. Passez le balai aspirateur ou utilisez un robot nettoyeur. Analysez le PH et le désinfectant ou le chlore et ajustez-les. Nettoyez le filtre.

    chaque jour : retirez les feuilles et insectes de l’eau à l’aide de l’épuisette. vérifiez le niveau d’eau.

    La mise en service d’une piscine

    1) Remplissage du bassin avec une eau neuve

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Faites un traitement chlore choc ou sans chlore et mettez la filtration en fonction pendant 12 heures. Ajoutez de l’anti-calcaire (Pour empêcher les dépôts calcaires sur les parois du bassin et dans le système de filtration). Ajoutez de l’algicide (Pour empêcher le développement d’algues et de particules troublant l’eau). Refiltrez pendant 12 heures. Ajouter du pH à 7,2 / 7,4.

    2) Récupération de l’eau de l’année précédente

    Il faut effectuer un traitement au chlore choc. Faites un détartrage filtre. Laissez agir 24 heures. Rappel : la filtration se compose d’une pompe avec un pré-filtre et un filtre équipé d’une vanne multivoies.Après avoir laissé agir le chlore choc, mettez la vanne du filtre sur la position «égout» et avec le balai, ramassez lentement les saletés au fond de la piscine pour ne pas encrasser le filtre. Puis, rajoutez de l’eau dans la piscine, le niveau doit se situer à mi-skimmer.

    L’hivernage

    Il est recommandé de laisser l’eau dans la piscine pendant l’hiver. L’utilisation d’un produit d’hivernage liquide protège la piscine pendant l’hiver. Il empêche le développement des algues et la formation de dépôts calcaires sur les parois. De plus, il facilitera la remise en route au printemps. Si possible, bâchez votre piscine durant l’hiver.

    Anomalies possibles

    Eau verte

    Vérifiez le bon fonctionnement de la filtration, procédez à une chloration choc. Mettez de l’anti-algue. 12 h plus tard : Faites fonctionner la filtration jusqu’à obtenir une eau claire Ajustez le pH (7,2/7,4).

    Eau trouble

    Effectuez un lavage du filtre.

    • Dans le cas d’un filtre à sable, ajoutez-y du floculant.
    • Dans le cas d’un filtre à cartouche, changez la cartouche.

    Eau blanche

    (précipitation du calcaire) idem eau verte mais aussi avec un anti-calcaire.

    Paroi et fond glissant

    Nettoyez le bassin. Vérifiez le fonctionnement de la filtration. Procédez à une chloration choc. 12 h plus tard : Versez de l’algicide super dans le bassin.

    L’eau irrite les yeux

    Ajustez le pH entre 7,2 et 7,6. Procédez à une chloration choc. Augmentez la filtration.

    Le pH monte continuellement

    Réduisez le chauffage (bâche l’été). Ajustez le pH.

    Forte odeur de chlore

    Vérifiez la filtration. Ajoutez du chlore choc. Contrôlez le pH (7,2/7,4).

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire entretien et réparations<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    2 commentaires