• Il est parfois plus pratique de remplacer un panneau mural trop endommagé que de le réparer. Assurez-vous d’abord que le panneau de remplacement a la même épaisseur que celui qui doit être enlevé.

    A l’aide d’un couteau à araser tranchant, découpez la bande en son milieu et la pâte à joints entre le panneau endommagé et le panneau adjacent. Arrachez les clous ou les vis et enlevez le panneau. Détachez les bandes décollées du panneau adjacent et poncez les parties rugueuses. Mesurez exactement l’ouverture et découpez le nouveau panneau aux mêmes dimensions à l’aide d’un couteau à araser. Aplanissez les aboutements. Un levier manoeuvré au pied, composé de deux pièces de bois, sera utile pour soulever le nouveau panneau et le placer le long du mur. Une fois que celui-ci sera en place et bien ajusté, visser le en vous assurant qu’il s’aboute parfaitement en longueur et en largeur aux panneaux adjacents. Visser en appuyant fortement du plat de la main sur le panneau pour le faire adhérer aux montants de l’ossature murale. fixer perpendiculairement aux panneaux et formez, d’un dernier coup de perceuse, un creux autour de la tête des vis. Recouvrez ceux-ci entre les joints et posez la bande. Quand la pâte aura séché, appliquez une seconde couche, et une troisième si nécessaire. Élargissez chaque couche en l’amincissant sur les bords. Laissez sécher, poncez et appliquez l’apprêt.

    Les étapes de réalisation

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    1. A l’aide d’un couteau à araser,découpez la bande en son milieu et entaillez la pâte à joints.

    2. Arrachez  toutes les vis du panneau à enlever, sans endommager les panneaux adjacents.

    3. Enlevez les rubans décollés et le papier qui dépasse des bords des panneaux: poncez leurs aboutements.

    4. Fabriquez un levier au pied avec deux pièces de bois: placez le bout de l’une sous le panneau pour le soulever.

    5. Pour fixer un panneau au plafond, faites-le adhérer fermement aux solives à l’aide de deux tés et visser.

    6. Placer les vis au milieu des bords des panneaux. Fixer les perpendiculairement pour que leur tête soit au niveau de la surface.

    7. Formez un creux en donnant un dernier coup de perceuse. Recouvrez de plâtre la tête des vis, pour mieux les dissimuler.

    8. A l’aide d’un couteau à murs, appliquez la pâte à joints pour noyer la tête des vis dans le panneau.

    9. Posez la bande avant que la pâte n’ait séché complètement. Recouvrez-la d’une seconde couche que vous étalerez en l’amincissant.

    A lire également à ce sujet :

    >>>La pose des plaques de placoplâtres sur murs et plafonds<<<

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire revêtements sols et murs<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    votre commentaire
  • Le rabot électrique appartient à la famille des varlopes. Il est si léger et si facile à manipuler qu’il convient tout à fait pour le bricolage. Tout comme le petit rabot manuel, le petit rabot électrique se tient d’une seule main, libérant l’autre qui, elle, tient l’ouvrage.

    Le petit rabot

    La première fois que vous vous servirez de cet outil, vous tremblerez, et avec raison: votre main, posée sur le rabot, se trouvera juste au-dessus des couteaux. Votre inquiétude s’envolera toutefois dès que vous vous rendrez compte que vous ne courez aucun danger. Tenez l’index à proximité de l’interrupteur. Cet outil aux usages multiples s’emploie pour raboter en surface les chambranles des portes et de châssis et pour raboter les chants. C’est à lui qu’on a recours quand portes et tiroirs se coincent: il le répare rapidement. On s’en sert aussi pour nettoyer ou pour agrandir les feuillures qui ne donnent pas assez de jeu. On peut faire d’un panneau uni un panneau en saillie en chanfreinant ses bords. Le petit rabot peut aussi servir à adoucir les bordures en stratifié de tables de travail et des tablettes. Cet outil peut couper à la perpendiculaire lorsqu’on le munit d’un guide. Autrement dit, la surface ainsi rabotée sera vraiment d’équerre avec la surface latérale.

    Utilisation

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Le petit rabot électrique se tient, l’index pointé vers l’interrupteur. Le rabot muni de son guide s’emploie pour feuillurer. Pour “décoincer” un tiroir, rabotez les parties qui sont noircies ou usées. N’enlevez que le nécessaire et faites des essais répétés. Pour raboter à contre-fil, allez des extrémités vers le centre et évitez de faire éclater le bois. Protégez les coins de petites pieces avec du bois.

    La varlope

    La varlope électrique accomplit sans effort le travail que fait la varlope manuelle et donne une surface plus douce que cette dernière sur les bois à  noeuds ou à fils irréguliers. Son couteau tourne à une vitesse de 22,000 tours par minute. La varlope est munie d’un guide perpendiculaire à sa semelle. Quand on varlope le chant d’une planche ou d’une porte, le guide suit le côté de l’ouvrage, de façon à produire une coupe d’équerre. Le guide peut être placé pour varloper en surface ou pour raboter en biseau.

    Utilisation

    Pour raboter une longue planche, assujettissez- la dans un étau. Imprimez à la varlope une pression verticale en même temps qu’horizontale. Exécutez une coupe de biais à contre-fil en réglant l’outil à l’angle désiré et en suivant les indications données pour le varlopage d’une longue planche. Relâchez la pression verticale sur le bouton avant de la varlope pour éviter de faire éclater les fibres du bois du chant latéral.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire outillages<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    votre commentaire
  • Les niveaux en bois, en aluminium ou en autres matériaux sont vendus en longueurs variées: le plus court est le niveau de ligne qu’on suspend à un cordeau pour établir l’horizontalité d’une grande surface (mise en place d’une clôture ou d’une fondation); le plus long est le niveau de maçon et le niveau de menuisier.

    Lorsque vous désirez prendre un niveau pour vérifier la verticalité d’une surface, utilisez le niveau à la verticale et consultez les bulles des bouts. Certains niveaux sont munis de bulles calibrés de 0 à 90°. D’autres comportent un bulle incliné à 90°. De préférence aux autres, procurez-vous le genre de niveau où les bulles sont visibles aisément sur les trois rives.
    Le niveau de menuisier
    Il est équipé de tubes avec bulles en verre qui donnent des lectures verticales et horizontales.
    Le niveau “torpille”
    Il se glisse partout et possède des bulles qui permettent une lecture en plongée ou de face. Certains de ces niveaux ont des bulles à 45°.
    Le niveau de ligne
    IL est très leger. II s’accroche a un cordeau pour établir l'horizontale d’une vaste surface.
    Le niveau de maçon
    Il facilite par sa longueur, l’enlignernent des blocs de béton.
    Le niveau “torpille”
    Il sert a vérifier les appuis de fenêtre, l'équilibre des outils fixes et des appareils électriques
    Les outils de traçage

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Le trusquin est l’outil de base qui aide a tracer des lignes parallèles a un chant ou à une extrémité. Pour faire un tracé au crayon, utilisez une équerre à combinaison; ajustez-la a la dimension désirée, faites glisser le bras le long du chant, tout en suivant le bout de la lame avec la pointe du crayon. Le compas à secteur sert à tracer de petits cercles. Il est disponible en une ou deux pointes sèches. Pour tracer de grands cercles, utilisez un tasseau que vous munirez de pointes à compas d’ellipse. La pointe métallique sert de pivot; la pointe traceuse est munie d’un crayon. Tracez une longue droite avec un cordeau.
    Le trusquin
    Il sert à tracer les lignes parallèles au chant d’une planche. La gradation est en fraction de cm. La tête est bloquée sur la tige avec une vis a oreilles. La tête de certains trusquins est garnie de laiton pour réduire la friction. Inclinez le trusquin vers l’extérieur en l’éloignant de vous.
    Les pointes à compas d’ellipse
    Fixées à un tasseau elles peuvent être écartées à volonté et selon les besoins. Pour tracer à la pointe, utilisez des pointes en métal; l’une agit comme pivot, l’autre trace. Pour tracer au crayon, utilisez un compas avec portecrayon: le crayon doit être bien aiguisé et solidement fixé à l’une des pointes.
    Cordeau enduit de craie
    Utilisez un cordeau enduit de craie (cordex) pour tracer une longue droite - dans la pose d’un revêtement de sol, en particulier. Certains cordeaux sont enduits automatiquement de craie. Tenez la corde le long de la surface à marquer et faites-la claquer où vous le désirez. La craie fait le tracé.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire outillages<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    votre commentaire
  • Les panneaux se composent d’une planche de placoplâtre classique, ignifugé ou hydrofugé recouvert de papier fort des deux côtés. Les panneaux standard ont une épaisseur de 10 mm (BA10), 13 mm (BA13) et15 mm (BA15) . Ils mesurent 1.20 m de large et se présentent prêts à être peints, en différentes longueurs mesurant de 2.5 m à 3 m.

    Le pourtour de la face externe est aminci pour permettre la pose de la pâte à joints et des rubans (bandes) qui chevauchent les aboutements des panneaux afin que la surface murale soit unie et continue. Les rives des panneaux adoptent des formes spéciales dans un but décoratif ou architectural. Deux couches de pâte par dessus les rubans sont habituellement nécessaires. La pâte séchant lentement, n’appliquez la deuxième couche qu‘une nuit après la première.

    Outillage et technique

    Pour préparer les panneaux, il faut une règle d’acier, une raclette et un couteau à araser à lame amovible, lourde et tranchante qui entaille les traits de rupture des panneaux. Les outils nécessaires à la pose sont une perceuse visseuse sans fil; un récipient de plastique pour la pâte à joints; un couteau à mastic, une truelle; du papier de verre à grain moyen; une scie à guichet ou une scie passe-partout; une scie à métaux ou des cisailles. On peut mentionner aussi des outils à usages spéciaux ou qui facilitent le travail: l’outil pivotant, le maillet de caoutchouc, l’outil d’angle...

    La pose des panneaux

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Posez les panneaux d’abord sur le plafond puis sur les murs latéraux. Installez les panneaux latéraux verticalement, les rives parallèles aux poteaux de l’ossature murale, ou horizontalement en travers des poteaux pour former le moins de joints possible.

    Découpage de la plaque de placoplâtre

    Commencez par calculer les dimensions très exactement pour que les panneaux s'emboîtent parfaitement. La coupe de la face antérieure des panneaux se fait sur toute leur longueur ou leur largeur. On peut utiliser une scie, mais un couteau à araser est préférable. Tenez la lame à angle droit et entaillez contre une règle suffisamment lourde pour ne pas se déplacer. Coupez à travers le papier et une partie du plâtre. Cassez ou pliez le panneau du côté opposé à l'entaille pour achever la séparation du noyau par brisure. En tenant les deux parties pliées, découpez au couteau le papier de renfort, de haut en bas ou de bas en haut. Aplanissez les arêtes à la râpe avec un morceau de latte métallique ou de papier de verre grossier montés sur un bloc à poncer. Du côté antérieur du panneau, déterminez exactement l'emplacement et la dimension des passages de prises de courant et autres ouvertures. Percez des trous aux coins des ouvertures. Découpez au couteau le contour des morceaux à enlever. Entaillez aussi des traits diagonaux. Faites tomber les morceaux en les frappant avec un marteau ou détachez les avec une scie à guichet à dents fines.

    Les étapes de la coupe du placoplâtre

    1. Entaillez le panneau à travers le papier de la face antérieure et le noyau avec un couteau à araser glissant contre une règle.

    2. Cassez ensuite le panneau en le pliant ou en séparant les pièces les unes des autres (côté papier).

    3. Le panneau étant plié à la brisure partielle, coupez le papier de renfort d'un seul coup de couteau, de haut en bas ou de bas en haut.

    4. La brisure est rugueuse: aplanissez-la à la râpe ou avec un morceau de latte métallique ou de papier de verre montés sur un bloc.

    Préparation de la coupe pour interrupteur

    1. Placez l'interrupteur à l'endroit voulu et tracez son contour au crayon.

    2. Percez des trous aux quatre coins du rectangle tracé.

    3. A l'aide d'une scie à guichet ou à panneaux, découpez le panneau d'un trou à l'autre.

    4. Déterminez l'emplacement des vis à l'aide de la boîte d'interrupteur.

    A lire également à ce sujet :

    >>>Bien remplacer une plaque de placoplâtre<<<

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire revêtements sols et murs<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    1 commentaire
  • Pour enlever une plinthe endommagée, insérez un levier-barre ou un ciseau entre le mur et la plinthe. Ecartez la plinthe doucement et avec précaution pour éviter de fendre le bois. Interposez des cales pour maintenir la pression, au fur et à mesure que vous progressez le long de la plinthe.

    Quand la plinthe est enlevée, placez une nouvelle pièce par dessus et marquez la longueur et le profil à onglet. Coupez ensuite avec la boîte à onglets.

    Les étapes de réalisation

    1. Insérez l'extrémité d'un mince levier-barre ou d'un ciseau entre plinthe et mur; forcez vers l'extérieur légèrement.

    2. Quand l'écartement entre le mur et la plinthe vous semblera suffisant, interposez une cale.

    3. Continuez à écarter et à insérer des cales jusqu'à ce que la plinthe puisse se détacher facilement du mur.

    4. Enlevez les clous restés sur le mur en vous servant d'un bloc de bois pour ne pas endommager sa surface.

    5. Mesurez la plinthe de remplacement à l'aide de celle qui a été ôtée et marquez les angles des coins.

    6. Découpez à l'aide d'une boîte à onglets. Posez la nouvelle plinthe et clouez-la. Noyez la tête des clous; bouchez les trous.

    Pose sur un sol inégal

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    1. Mesurez le plus grand espacement entre plinthe et plancher. Découpez un bloc de bois plus épais que l'espacement. Posez sur le bloc un crayon et déplacez le bloc pour dessiner le profil du sol sur la plinthe.

    2. Découpez la plinthe le long du trait de crayon. Sciez un peu en biais pour que la face extérieure de la plinthe soit légèrement plus grande que le dos. Une scie à ruban ou à découper rendra le travail plus facile et plus rapide.

    3. Placez la plinthe sur le plancher, contre le mur, en pressant fortement contre le sol. Clouez. Enfoncez le clou supérieur un peu en biais. Le clouage en biais maintient la plinthe en place et l'appuie plus fermement contre le sol.

    A lire également à ce sujet :

    >>>Bien raccorder des plinthes en angle<<<

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire aménagements intérieurs/rénovation<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    1 commentaire