• metaldécor-panneaux décoratifs alu miroir gravure et brosséMiroir, mon beau miroir…

    … dis moi qui est la plus belle, mais aussi anime mon intérieur, décore mon quotidien, rajeunit ma cuisine, modernise ma déco…

    Avec les panneaux décoratifs «miroir», METAL décor réinvente le miroir contemporain. Adhésifs, disponibles en effet miroir uni, à motif mat ou à effet gravure, ces panneaux ronds ou carrés permettent en effet toutes les créations et toutes les fantaisies. Pratiques, ils se fixent en un seul geste, créant de véritables tableaux design sur tous les murs. Au-delà de la simple esthétique, ces miroirs du XXIe siècle permettent aussi d’agrandir visuellement des pièces un peu petites, de réfléchir la lumière pour éclairer un intérieur, de moderniser et égaliser un mur irrégulier… et même de s’y regarder et de s’y trouver la plus belle, bien sûr ! A vous de laisser parler votre créativité pour concevoir la décoration dont vous rêviez !

    Prix public : 3 panneaux 30 X 30 : 34,95 Euros les 3

    Disponibles sur le site : www.metal-decor.fr

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire actu brico : communiqué de presse<<<


    1 commentaire
  • La plupart des travaux de plomberie requièrent plus de travail pénible que d’adresse. La connaissance des matériaux requis et des principes de plomberie vous permettra d’effectuer réparations et améliorations sans l’aide d’experts.

    rÃ���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã��Ã�¯Ã���Ã��Ã�¿Ã���Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã��Ã�¯Ã��Ã�¿Ã��Ã�½Ã���Ã�¯Ã�¿Ã�½Ã���Ã��Ã�©paration plomberieAvec des outils ordinaires et un peu de temps, on peut accomplir des travaux d’apparence compliquée, tels que: installer un évier ou une cuvette de toilette, installer une nouvelle canalisation ou remplacer un bout de tuyau brisé. Lisez le mode d’emploi fourni avec l’appareillage. Rassemblez tous les outils et matériaux et si, en fin de compte, vous ne réussissez pas, appelez un plombier à la rescousse. Puisque vous bricolez, vous possédez déjà la plupart des outils nécessaires: galon à mesurer, tournevis, pinces, marteau, scie à métaux, perceuse électrique et ciseaux. Vous pouvez louer ou acheter des outils spécialisés. Unentrepreneur en plomberie peut vous prêter ou louer des outils si vous achetez vos matériaux chez lui.

    Usages et dimensions des clés

    Les dimensions des clés sont calculées selon la longueur totale: du bout du manche jusqu’au bout de la mâchoire.  N’exigez pas d’une clé plus qu’elle ne peut donner en insérant un tuyau sur le manche en guise de levier. Vous risquez de briser les deux. N’employez jamais une clé à tuyaux ou une clé à mors sur un tuyau plaqué ou lustré car elles endommagent la surface.

     

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    C’est une erreur de trop serrer les mâchoires d’une clé sur un tuyau; en tournant, les mâchoires se resserrent et peuvent aplatir le tuyau. Placez et tournez toujours la clé de sorte que la force de tournage soit dirigée vers le côté ouvert - ceci resserrera la clé sur le tuyau. Ne tournez jamais une clé de côté. Quand on emploie deux clés pour tenir un raccord et un tuyau, on place la clé de gauche en avant pour desserrer le joint et la clé de droite en avant pour le resserrer.

    Les outils de base pour la plomberie

    La clé à molette est utile pour enlever écrous et raccords des robinets et autres appareils.

    La clé à gros écrous est employée pour les éviers et toilettes. II existe des clés réglables, également.

    Les clés à tuyaux sont employées deux par deux, une sur le tuyau fileté, l’autre sur le raccord du tuyau.

    La clé anglaise a des mâchoires lisses qui s’ajustent à divers écrous, ceux des siphons, par exemple.

    Le coupe tube permet de tourner autour des tuyaux pour les couper.

    La clé à douille sert à enlever des pièces du robinet.

    La matrice et la toupie agrandit les raccords des tuyaux de cuivre et permet de réaliser un collet battu.

    La scie à métaux possède une lame de 24 ou 32 dents et coupe les tuyaux de métal ou de plastique.

    La clé à courroie s’emploie pour les tuyaux chromés: elle ne les endommage pas.

    La clé coudée à tuyaux est utile pour les tuyaux difficiles d’accès et les robinets derrière éviers et lavabos.

    La clé à chaîne sert pour les tuyaux et raccords situés dans des endroits étroits.

    Partager sur Facebook


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire plomberie, sanitaires et chauffage<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    votre commentaire

  • mouche de maison

    Bien lutter contre les insectes dans la maison

    Mesures préventives: Assurez-vous que vos moustiquaires s’ajustent aux châssis et qu‘elles n’aient pas de trous. Nettoyez à fond, surtout les recoins, les armoires et les penderies...

     

    >>>Lire la suite...<<<


    termites dans la maison

    Bien lutter contre les termites dans la maison

    On appelle souvent fourmis blanches ces insectes voraces. A tort, car les termites ont peu en commun avec les fourmis. Le corps du termite est droit et d’égale épaisseur sur toute sa longueur...

     

    >>>Lire la suite...<<<


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    <script type="text/javascript" src="http://fr.slidein.clickintext.net/?a=9892"></script>


    2 commentaires
  •  

    Les dalles de béton constituent d’excellentes marches d’escalier de jardin, avec des contremarches faites de briques ou de dalles plus petites. Si vous vous servez de dalles que vous fabriquez, coulez-les selon les dimensions désirées. Si vous les achetez, choisissez-les antidérapantes.

     

     

    Pavage marches d'escaliersVeillez à ce que la marche (la surface sur laquelle on marche) de votre escalier ait au moins  30 cm de profondeur; la contremarche (la partie verticale), pas plus de 17 cm de hauteur. Inclinez la marche légèrement pour l’égouttement. Découpez grossièrement le pourtour des marches; ne remuez pas tout le terrain; finissez le découpage à mesure que l’ouvrage progresse. Pour soutenir la première contremarche, creusez une tranchée de 10 cm de profondeur et de même largeur que les marches: remplissez-la de béton pour constituer une semelle solide. Quand  le béton aura durci, posez de petites dalles ou des briques sur une assise de mortier (1 partie de ciment, 3 parties de sable) pour former la première contremarche. Tassez et nivelez le terrain derrière la contremarche; puis sur une nouvelle assise de mortier, posez une dalle pour former la première marche, de façon qu’elle déborde de la contremarche. Erigez des cloisons latérales pour éviter que l’eau n’apporte de la terre sur les marches.

    Les étapes de réalisation

    1 : Préparez et creusez vos futurs marches comme indiqué plus haut.

    2 : Faites un mortier de 1 partie de ciment et 3 parties de sable que vous répartirez en cinq tas dont un au centre et les quatre autres dans les coins.

    3 : Posez les dalles côte à côte ou à quelques millimètres les unes des autres si vous désirez faire des joints. Un écartement uniforme améliore l’apparence du trottoir.

    4 : Enfoncez les dalles dans le mortier. Tapez-les légèrement sur la surface avec un bloc de bois jusqu’à ce qu’elles n’oscillent plus et soient de niveau avec les autres et le cordeau.

    5 : Emplissez les joints ouverts de mortier humide ou d’un mélange sec de ciment et sable. Tassez le mortier dans les joints humides et sous le niveau de la dalle.

    6 : Si vous employez un mélange sec de ciment et de sable, versez-le dans le joint et brossez l’excédent. Aspergez les joints avec un arrosoir à pomme fine.

    Partager sur Facebook


    >>>Sommaire aménagements extérieurs<<<


    votre commentaire
  • L’équipement qui convient à la peinture au  pistolet est très varié: il va de l’accessoire de l’aspirateur électrique au compresseur. Le premier suffit à mener à bien la plupart des besognes domestiques. N’utilisez un pistolet que pour peindre une grande surface, un mur ou un plafond, par exemple. Pour de petites surfaces, les préparatifs nécessaires seraient disproportionnés par rapport aux résultats.

    Le choix d’un pistolet

    La largeur du jet du pistolet devra être appropriée à la dimension de l’article à peindre. Un jet étroit convient à un petit article; un jet large, à un gros. Il importe de faire des essais quant à la consistance de la peinture, à l’espace à peindre et au mouvement à adopter ainsi qu’à la distance à conserver. Une peinture trop épaisse donnera une surface ondulée. Sur des surfaces verticales ou sur des plans inclinés, la peinture trop mince coulera. Tenez le pistolet perpendiculairement à la surface à peindre; pressez la gâchette en pointant le pistolet, au départ, à l’extérieur de la surface à peindre. De la sorte, le jet sera égal et ininterrompu quand vous atteindrez cette surface. Couvrez d’abord les bords et les coins de la pièce ou de l’objet à peindre. Évitez de faire décrire au pistolet un arc de cercle, d’un côté à l’autre. La couche de peinture serait alors d’une épaisseur irrégulière. Certaines précautions élémentaires sont indispensables quand on peint au pistolet. La pièce où l’on travaille doit être bien aérée, les liquides inflammables gardés dans des bidons fermés, et un extincteur chimique placé à proximité. Portez un masque filtrant lorsque vous utilisez un pistolet dans un espace réduit. Nettoyez le pistolet dont vous vous servez dès que le travail en cours est terminé.

     
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    La méthode la plus simple consiste à vaporiser, avec le pistolet, le solvant approprié à la peinture utilisée, au lieu d’ajouter d’autre peinture. Ce travail se fait, évidemment, sur du papier de rebut. Débouchez le gicleur avec une branche de balai; n’utilisez jamais de broches ou de clous pour effectuer cette besogne: ces objets pointus endommageraient les délicats orifices, les rendant hors d‘usage.

    Les étapes de réalisation

    1 : Délayez la peintureavec le diluant approprié (afin de parvenir au dosage correct pour qu’elle se pulvérise). Filtrez-la à travers un bas en nylon.

    2 : Tenez le pistolet à une distance allant de 6 à 10 cm du subjectile et tenez le gicleur perpendiculaire à cette surface (angle 90°).

    3 : Les traits doivent se croiser de la moitié - ne concentrez pas le jet sur un seul point.

    4 : Dirigez le jet au-delà de la surface à peindre pour éviter de doubler l’épaisseur de la peinture.

    5 : La bonne méthode:bougez le pistolet parallèlement à la surface à peindre en gardant le poignet souple.

    6 : La mauvaise méthode:le pistolet décrit un arc de cercle; la couche sera d’une épaisseur irrégulière.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire peinture<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    1 commentaire