• Les lézardes dans les briques et dans les joints de mortier sont causées par le tassement du sol sous une construction. Le sol peut être un “terrain rempli” où les vides ont étéobturés sans qu’on laisse le remblayage se fouler convenablement. La glaise sous la fondation a pu sécher et rétrécir ou, peut-être, s’est déplacée sous l’effet d’une inondation. Le drainage ou l’imperméabilisation font peut-être défaut, ou la fondation a été érigée au-dessus de la ligne de gel. Le sol sous les maisons construites sur une colline se déplace quelquefois vers le bas de la pente. Le pourrissement et le séchage du bois peuvent occasionner des déplacements de terrain et les racines de gros arbres déplacer ou éventrer une fondation. Peu importe la cause, les lézardes causées par affaissement et qui ne sont pas réparées à temps se détériorent rapidement.

    lézardes sur fondationDes lézardes continues sur les murs extérieurs indiquent des problèmes d’affaissement : elles sont plus apparentes là où une rallonge a été construite. Elles se forment également dans le haut des portes, aux seuils et aux cadres des fenêtres. Déterminez d’abord si le déplacement et la progression des lézardes sont terminés. Le déplacement dans une maison neuve peut ne jamais plus se reproduire, une fois la maison placée. Vérifiez la lézarde d’un  mur extérieur pour savoir si le déplacement est terminé en suivant les deux méthodes que voici : faites un pont sur la lézarde avec un morceau de verre. Collez le verre à l’époxy de chaque côté de la lézarde. Le moindre changement dans le mur ou la fondation brisera le verre. Le deuxième test, c’est de remplir la lézarde avec du plâtre de Paris qui se lézardera lui-même s’il y a le moindre mouvement dans les murs ou la fondation. Plusieurs mois sont quelquefois nécessaires avant qu’on ait le résultat de ces tests. Si la lézarde continue de s’ouvrir, c’est qu’il y a affaissement sérieux de la fondation. Pour remédier à cet ennui, arc-boutez le sol sous la semelle de la fondation ou remplacez la semelle. Ces travaux importants doivent être confiés à des experts, mais économisez en creusant vous-même l’excavation.

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Le retrait: Obturez les lézardes ouvertes pour éviter des dommages sérieux. Les petites peuvent être causées par le retrait ou le séchage du mortier. Ou, encore, les briques ont absorbé trop vite l’eau d’un mortier fraîchement appliqué. Ce défaut passager se produit seulement pendant la construction. Grattez le mortier défectueux et repointez les joints. Si la lézarde est longue et profonde et si elle se continue dans les briques et le mortier, pointer avec une truelle devient difficile. Faites plutôt couler du coulis dans la fissure. Humectez la lézarde puis utilisez de larges bandes de ruban adhésif ou un morceau de planche pour sceller provisoirement en surface la partie inférieure de la lézarde, ce qui retiendra le coulis en place. Versez celui-ci par le haut en utilisant un entonnoir auquel un tube est relié. Enfoncez le bout du tube jusqu’au coeur de la lézarde. Quand le coulis aura séché (24heures), enlevez le ruban ou la planche et pointez en surface. Travaillez en un mouvement ascendant, répétant le processus aussi souvent qu’il sera nécessaire pour remplir la lézarde. Utilisez du colorant à mortier pour l’assortir à la brique, ou fabriquez une poudre avec des morceaux de brique et incorporez- les au mortier (réduisez la quantité de sable dans le mélange de mortier en tenant compte de la poudre utilisée). Les lézardes autour des châssis et des portes peuvent être causées par la dilatation ou la contraction du bois de construction et non par le déplacement de la brique. Pointez des lézardes avec du composé de calfeutrage.

    Vérlfiez en collant une pièce de verre avec de la colle époxy sur le mur. Le moindre mouvement brisera le verre.

    Une autre façon de vérifier, c’est de remplir la lézarde de plâtre de Paris: le moindre mouvement brisera le plâtre.

     

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire maçonnerie et carrelage<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique