• La scie circulaire que se procure le bricoleur pour son atelier devrait pouvoir couper une pièce de 55mm à 85mm de profondeur en biseau de 90° et de 43mm à 60mm de profondeur en biseau de 45°. Autre élément à considérer: la scie doit s’ajuster en profondeur et vous permettre de pratiquer, au besoin, des coupes peu marquées. Elle doit s’ajuster pour la coupe des onglets et des biseaux et être munie d’un guide de refend qui dirige l’outil quand on scie en longueur ou dans le sens du fil.

    Elle doit aussi posséder un protège-lame à ressort qui s’escamote automatiquement quand la lame pénètre dans le bois et qui revient de lui-même quand la coupe est terminée. Comme la plupart des scies possèdent cet avantage, basez plutôt votre choix d’une scie sur sa commodité d’opération et sur sa facilité d’ajustement. Cet outil doit aussi posséder des écrous d’ajustement à ailettes ainsi qu’une poignée facile d’accès accompagnée d’un interrupteur à gâchette. Si l’avant de son carter est muni d’une poignée, tant mieux: elle vous servira dans les cas difficiles. Cette poignée n’est quand même pas essentielle aux scies de faible calibre.

    Conseils de sécurité

    Lorsque vous utilisez une scie circulaire portative, assurez-vous que l’ouvrage est suffisamment bien assujetti ou retenu solidement dans un étau. Mettez le moteur en marche avant d’entamer le bois, jamais en touchant le travail. Faites avancer la lame doucement pour ne pas ralentir le moteur. Un virage brusque de la scie peut causer un blocage et endommager le moteur. Ceci est important surtout lorsque vous utilisez une lame à maçonnerie, car la lame peut même se briser. Lorsque vous refendez une longue pièce de bois, demandez qu’on vous aide à la soutenir. Si la pièce à changée de direction, vous risquez de bloquer la lame. Empoignez solidement la scie de la main droite et éloignez votre main gauche de la lame. Assurez-vous de ne pas couper le cordon; placez-le hors de portée de la lame. Tenez fermement la poignée. Évitez que la scie bascule en avant, à la fin de la coupe. Un accident est vite arrivé: ne prenez pas de risques; attendez que la lame soit immobile avant de pratiquer les ajustements nécessaires, et, surtout, débranchez le cordon chaque fois. Lorsque vous remplacez une lame, assurez-vous que la nouvelle tourne dans le bon sens: une flèche indique généralement cette direction. Utilisez des lames bien affûtées. Une lame émoussée demande plus d’énergie au moteur, tend à brûler le bois et représente un danger, l’usager poussant davantage sur la scie et exigeant trop du moteur.

    Ajustage et réglage

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Réglez toujours la profondeur de coupe de façon que les dents dépassent juste la surface inférieure de la pièce sciée. Cet ajustage se fait en relevant ou en baissant la semelle de la scie, qui est articulée ou se déplace sur glissières, suivant les modèles. Si vous avez changé le réglage de la semelle de la scie pour exécuter un travail en angle, replacez-le à 90° avant de couper. Avant d'entamer un travail, essayez votre scie sur des pièces de rebut et vérifiez la coupe avec une équerre. Faites de même avant de procéder à la coupe finale si vous devez ajuster votre scie pour une coupe à onglet ou pour une coupe à angle ou encore si vous procédez à des ajustements pour des coupes peu profondes ou pour des coupes de refente. Familiarisez-vous avec les ajustements de votre scie neuve en pratiquant plusieurs coupes d'essai. De cette façon, vous apprendrez comment faire des réglages précis. Les gradations inscrites sur la scie indiquent les angles; les lignes de coupe ne doivent être utilisées que comme guides approximatifs, jamais comme mesures précises. Tenez compte de l'épaisseur de la lame quand vous établissez vos mesures. Cette épaisseur varie d'une lame à l'autre. Nettoyez les dents de vos lames pour les débarrasser de la saleté et de la résine qui les encrassent. Prenez l'habitude de cirer les lames; elles glisseront plus facilement dans le bois. Vérifiez également la gâchette de l'interrupteur.

    La pratique d’une coupe intérieure

    1. Pour pratiquer une coupe Intérieure,retirez le protège-lame, posez la partie avant de la semelle sur l'ouvrage et abaissez l'outil.

    2. Ajustez la lame pour qu'une dent complète pénètre le bois. Ne forcez pas l'outil.

    3. Vérifiez chaque coupe de biseau ou d'onglet en faisant des essais.

    4. Les coupes de refente se font avec le guide. Ajustez à la largeur désirée.

    A lire également à ce sujet :

    >>>Bien utiliser une scie circulaire portative<<<

    >>>Bien choisir sa lame de scie circulaire portative<<<

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire outillages<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    votre commentaire
  • Entretenir l’extérieur de la maison, c’est, en somme, prendre les mesures préventives qui s’imposent pour mettre celle-ci à l’abri des intempéries. La meilleure façon d’assurer cette étanchéité, c’est de ne pas négliger les problèmes qui surgissent et de porter attention aux détails d’entretien décrits plus bas. Si vous suivez ces recommandations et si vous effectuez les réparations qui s’imposent, votre maison sera confortable par tous les temps.

    Liste des contrôles

    1. Toit: Enduisez les bardeaux lâches de goudron à toiture; remplacez les bardeaux brisés.

    2. Solin: S’il y a du jeu entre la cheminée, le toit et le solin, bouchez avec de la pâte à calfeutrage ou avec du ciment à toiture.

    3. Gouttières: Retirez l’accumulation de débris; vérifiez si la pente est bonne; reclouez au besoin. Vérifiez l’étanchéité des joints.

    4. Tuyaux de descente: Nettoyez la crépine s’il y en a une; vérifiez les joints lâches.

    5. Évents à lames: Ils devraient être ouverts pour la ventilation, munis d’un grillage contre les insectes. Retirez les feuilles; vérifiez le calfeutrage.

    6. Noue du toit: Vérifiez la noue et le solin en cas de jeu.

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    7. Parement: Reclouez au besoin; remplacez les pièces pourries; repeignez. Vérifiez s’il y a des fourmis ou des nids de guêpes.

    8. Déflecteur de pluie: Voyez à ce qu’il soit bien placé: il est préférable de faire écouler l’eau des descentes dans un puit sec.

    9. porte de garage: Huilez les charnières et les ferrures. Vérifiez l’état du mastic des châssis; peignez la porte, au besoin.

    10. Allée: Remplissez les fissures; appliquez du bouche-pores; ajoutez du gravier; alignez le bord.

    11. Fondation: Vérifiez le larmier et le protecteur contre les termites; cherchez leurs couloirs.

    12. Fenêtres: Retirez le mastic effrité; posez-en du neuf; repeignez; huilez les charnières.

    13. Portes: Resserrez les charnières lâches; raccrochez les portes, au besoin; voyez au coupe-bise; mettez du graphite dans la serrure.

    14. Calfeutrage: Enlevez la pâte séchée; nettoyez et posez de la nouvelle pâte là où portes et fenêtres rencontrent parement ou brique.

    15. Cheminée: Remplacez le mortier lâche; enlevez les nids d’oiseaux; vérifiez l’état du déflecteur de tirage; couvrez une cheminée non utilisée.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>

    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire entretien et réparations<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    votre commentaire
  • Toutes portes et toutes fenêtres se doit d’être bien calfeutrer afin de bénéficier d’une isolation thermique et phonique de la maison et de l’appartement. Le coût est peu cher comparé aux résultats obtenus.

    Le calfeutrage par isolation phonique et thermique

    Cette isolation à pour avantage d’éviter que l’air chaud ne s’échappe vers l’extérieur de l’habitation et permet d’isoler des bruits d’extérieurs. Cela permet aussi, de réduire considérablement les déperditions de chaleur et le passage de l’air sous les portes et fenêtres.

    Le calfeutrage des bas de portes

    Le jour sous les portes peut-être calfeutré de deux façons différentes :

    1. Avec une languette, bourrelet ou brosse qui frotte sur le sol. Ils sont fixés par vissage ou se colle par adhésion.

    2. Avec des plinthes rétractables ou basculante de calfeutrage qui descendent à la fermeture de la porte.

    Les Joints de calfeutrage

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Ces joints sont aussi appelés joints d’isolation et sont utilisés pour boucher les jours sur les huisseries des portes ou fenêtres. Ils sont généralement adhésifs et se fixent par collage sur l’huisserie. Ils peuvent aussi servir à calfeutrer des placards pour limiter la poussière et l’humidité.

    La pose d’un joint

    Cette pose est identique que se soit pour une porte ou une fenêtre. Il se pose dans la rainure de la porte ou fenêtre et s’écrase lors de la fermeture.

    1. Si un précédent joint à été collé, l’enlever et bien gratter et dégraissé avant la pose du nouveau.

    2. Si nécessaire, brosser à l’aide d’une brosse métallique et bien nettoyer à l’aide d’un chiffon 0 base de trichloréthylène.

    3. Coller le joint en haut et en bas puis coller le joint dans la rainure à la verticale.

    4. Pour les joints du côté, renouveler l’étape 3.

    5. Pour des fenêtre à doubles rainure, poser le j oint sur les deux rainures.

    La pose d’un bas de porte

    1. Le bas de porte doit être coupé de même largeur que la porte.

    2. Bien dégraisser et nettoyer votre porte à l’aide d’un produit à base de trichloréthylène.

    3. Coller votre bas de porte.

    4. En général les bas de portes à coller s’utilisent pour des sols durs et les bas de portes à brosse pour des sols en moquettes.

    La pose d’une plinthe à système basculant

    1. Tracer le futur emplacement de la plinthe

    2. Positionner la plinthe et la visser.

    3. Installer votre système basculant côté ouverture de la porte.

    4. Tester votre installation et vérifier que le système basculant fonctionne et prend bien appui sur la platine métallique afin de faire basculer la plinthe.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire aménagements intérieurs/rénovation<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    votre commentaire