•  

    La maçonnerie participe au décor du jardin et à l’environnement de la maison, en particulier lorsqu’elle est exécutée en pierres. C’est le cas des murets de clôture et de soutènement.

     

    L’aspect

    Une maçonnerie en pierres étant constituée de pierres empilées, son aspect sera fonction du choix de celles-ci. En général, chaque région a un style de maçonnerie, qui dépend des pierres que l’on trouve localement. Le plus souvent, on utilise des pierres irrégulières pour constituer un opus incertum.

    L’épaisseur d’un muret

    Il doit avoir une épaisseur suffisante et proportionnelle à sa hauteur pour offrir une bonne tenue. Par exemple, pour un muret de soutènement, on prévoit 20 à 25 cm de large pour 40 cm de hauteur, et 35 cm pour 1 m de hauteur. Un muret de clôture aura une épaisseur de 35 à 40 cm.

    L’assise d’un muret

    Un muret maçonné doit être construit sur une semelle en béton, car les mouvements de terrain peuvent provoquer la cassure du mur qui ne forme qu’un seul bloc.

    Le tri des pierres

    Faire plusieurs tas : un avec les pierres les plus longues (de l’épaisseur du mur), un avec les pierres les plus régulières pour les extrémités, un avec les grosses pierres irrégulières, et un dernier avec les pierres les plus petites. Laver les pierres au jet et à la brosse pour les débarrasser des traces de terre ou d’herbe et les humidifier, ce qui facilitera l’accrochage du mortier.

    La préparation

    Planter des piquets entre lesquels on tendra les cordeaux qui permettront de construire des faces droites et parallèles : un cordeau à 20 cm du sol, et un cordeau à 1 m de hauteur.

    La pose des pierres

    On choisit toujours la face la plus plane de la pierre pour la face visible du mur. Au besoin, on la taille un peu. Dans le cas d’un mur de soutènement, seule une face est visible et doit être plane (le parement). Dans le cas d’un muret de clôture, les deux faces sont visibles. Il est donc constitué de deux parements liés entre eux par du mortier. On mélange les formats de pierres de façon que les deux parements s’enchevêtrent. De temps en temps, on pose une pierre en travers qui fait la largeur du mur pour renforcer la liaison entre les deux faces du mur.

    Le mortier

    On peut utiliser un mortier de ciment, un mortier de chaux ou un mortier bâtard. Le premier est gris, plus dur et plus imperméable, le second est beige et plus souple, le troisième est un compromis entre les deux précédents.

    Les dosages

    Mortier d’assemblage : 110 l de sable sec pour 40 kg de liant (40 kg de ciment ou de chaux, ou 20 kg de chaux + 20 kg de ciment). Béton d’assise : 100 l de sable sec + 100 l de graviers pour 40 kg de ciment.

    Les étapes de réalisations

    1. La semelle de fondation est armée de fers droits espacés d’une quinzaine de centimètres et reliés entre eux tous les 50 à 60 cm. Réaliser le ferraillage dans la fouille.

    2. Couler 10 cm de béton et soulever le ferraillage pour le faire passer au-dessus du lit de béton.

    3. Couler un deuxième lit de béton de 10 cm et l’égaliser au râteau. Laisser sécher.

    4. Les pierres sont posées sur un lit de mortier assez épais (2 cm). La partie enterrée du muret est constituée de grosses pierres bien noyées dans ce mortier de base.

    5. Chaque pierre est ensuite posée sur un lit de mortier de façon à bien la caler. Au besoin, la soulever pour ajouter un peu de mortier.

    6. Choisir soigneusement les pierres avant de les mettre en place. Pour un muret de soutènement, le parement est à droite, aligné sur les cordeaux.

    7. Le mortier est déposé au centre du mur sur la rangée de pierres.

    8. À la truelle, faire pénétrer le mortier entre les pierres.

    9. Pour un angle, choisir de grosses pierres et les préparer pour obtenir deux faces planes et perpendiculaires. L’idéal est de disposer de pierres de récupération : pierres de tableaux de baies, linteaux, marches d’escalier…

    10. Vérifier à chaque rangée la verticalité de la construction avec un niveau à bulle ou un fil à plomb.

    Partager sur Facebook


    >>>Sommaire aménagements extérieurs<<<


    votre commentaire
  • Les sols en ciment ont deux gros défauts : ils se tachent très facilement et ils "font" de la poussière en permanence. Béton ou mortier de chape, le ciment s'use et se désagrège peu à peu en formant de la poussière. Un sol ciment n'est jamais destiné à rester tel quel, même s'il s'agit d'un sol de cave, de garage, de buanderie, de salle de jeux... Il est indispensable qu'il soit protégé par un revêtement : moquette, vinyle, parquet collé... ou peinture. Peindre un sol ciment est facile et doublement efficace puisque la peinture va à la fois décorer le sol, le protéger de l'usure et des taches et faciliter son entretien.

    Qualité des peintures pour sol

    Un sol est la surface la plus soumise aux agressions de toutes sortes : coups, frottements, roulements, taches diverses... la peinture doit donc avoir des qualités particulières : un très bon accrochage sur le ciment, une grande résistance à l'abrasion (pas, frottements, roulements...), une bonne résistance aux produits chimiques et produits pétroliers (essence, fuel, huiles, solvants ...).

    La préparation

    Le ciment à peindre doit être parfaitement sec, sain et propre. Plusieurs interventions peuvent être nécessaires :

    -Sol humide : laisser sécher s'il s'agit d'un sol neuf qui n'est pas assez sec (une dalle ou une chape ont besoin de 3 mois de séchage) ou procéder à un traitement anti-humidité s'il s'agit d'un sol qui absorbe l'humidité.

    -Sol avec particules qui se détachent: brosser à la brosse métallique pour éliminer toutes les particules puis dépoussiérer à fond.

    -Sol taché : verser du solvant (trichloréthylène ou détachant) sur les taches et absorber avec de la terre de Sommières ou de la sciure fine.

    -Salissures : lessiver avec une solution assez concentrée de lessive "bâtiment'.

    -Irrégularités de surface : poncer à la pierre à poncer au carborundum.

    -Sol trop lisse (certaines finitions de chapes sont très lisses et étanches) : si la surface n'absorbe pas l'eau il faut rendre le sol poreux. Verser un litre d'acide dans 5 litres d'eau, verser la solution avec un arrosoir sur le ciment. Laisser agir 24 heures. Si la surface n'est toujours pas assez poreuse, renouveler l'opération.

    -Ensuite, dans tous les cas, dépoussiérer bien à fond à l'aspirateur.

    La mise en peinture

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    L'application de peinture au sol est facile et rapide. Utiliser pour les bords et les angles un pinceau 'Spécial glycéro" et pour les grandes surfaces un rouleau "Spécial sol". Peindre à une température ambiante moyenne, comprise entre 12 et 25 °C, en évitant les périodes trop froides, trop humides ou trop chaudes. Respecter les temps de séchage entre couches.

    Attention : certains ragréages contenant des résines ne sont pas attaqués par l'acide ! Dans ce cas ne pas peindre.

    Les étapes pour bien peindre un sol en ciment

    1: Préparer le sol, ici, on élimine les aspérités de ciment avec une pierre à poncer.

    2 : Dépoussiérer soigneusement toute la surface. La peinture n'adhère pas sur la poussière.

    3: Pour la première couche, ajouter à la peinture 5 à 10 % de white spirit pour la diluer un peu et faciliter son accrochage.

    4 : Mélanger intimement la peinture avant son application.

    5 : Peindre les angles et les bords avec un pinceau "Spécial glycéro".

    6 : Peindre en couche régulière, sans surcharge, avec un rouleau "spécial sol".

    7 : Après séchage (12 heures) appliquer la deuxième couche avec la peinture non diluée.

    8 : Une troisième couche, après un léger ponçage donne un brillant laqué.

    Règle de mise en peinture

    1 : Utiliser pinceaux et rouleaux adaptés à la peinture de sol.

    2 : Diluer la première couche avec 10 % de solvant adapté à la peinture (white spirit).

    3 : Commencer par le coin opposé à la porte.

    4 : Peindre les bords et les angles au pinceau.

    5 : Après séchage appliquer une deuxième couche non diluée.

    6 : Une troisième couche renforce la résistance. Poncer légèrement, entre la deuxième et le troisième couche, permet d'obtenir une surface très brillante.

    7 : Attendre 2 ou 3 jours avant d'utiliser la pièce normalement, d'y installer des meubles lourds... ou d'y rouler en voiture...

    Trucs et conseils

    -Mesurer la surface à peindre pour acheter la quantité de peinture nécessaire.

    -Pour éviter de peindre à genoux, utiliser une rallonge à mettre au bout du rouleau.

    -Pour peindre un escalier, et qu'il reste praticable, peigner une marche sur deux et, après séchage, peigner les autres marches.

    -Dans le garage, on peut facilement peindre le sol en plusieurs couleurs et réaliser ainsi un tracé qui sert de repère pour reculer la voiture, pour garer le scooter, etc...

    Sol antidérapant

    On peut facilement rendre une peinture de sol antidérapante. Saupoudrer la première couche encore fraîche avec du sable fin (par exemple du sable qui sert au sablage avec un nettoyeur haute pression). Laisser sécher puis balayer au balai doux pour éliminer les grains de sable qui ne se sont pas fixés dans la peinture. Appliquer la seconde couche de peinture.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire peinture<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    2 commentaires
  • Les lasures sont composées de résines, de pigments filtrants, d'agents fongicide et de solvants. Chacun des ses composants ayant une propriété dont la finalité est la durabilité du bois. Tous les bois ou dérivés peuvent être lasurés (portes, volets, fenêtres, portails...).

    Pourquoi la lasure?

    Les lasures se différencient des vernis parce qu'elles contiennent moins de résine. Plus souple, d'une utilisation plus facile, elles se rénovent par simple application d'une nouvelle couche (pas de décapage). Elles sont recommandées pour la protection et la décoration extérieure, seuls certains vernis très résistants sont utilisés pour des zones exposées aux chocs.

    Les différents types de lasure :

    la lasure mate : elle a un pouvoir de pénétration important qui assure un bon traitement du bois. Elle a une faible résistance aux intempéries.

    la lasure satinée : fluide, elle est composée d'une proportion importante de résines. Elle offre plusieurs avantages : une bonne résistance aux intempéries, des traitements biocides efficaces et un bel aspect de surface. Elle se suffit souvent à elle-même.

    la lasure haute protection: elle est plus résistante aux conditions climatiques les plus rigoureuses. Elle assure une protection d'une longévité importante.

    La préparation du bois

    Commencez par retoucher toutes les imperfections (trous, fentes...) à la pâte à bois et à l'enduit. La préparation diffère selon l'état du bois :

    un bois neuf : traitez avec un produit fongicide (produit qui retarde la formation des moisissures sur le bois) et insecticide (produit qui détruit les insectes et les œufs d'insectes), puis poncez avec du papier de verre de plus en plus fin. A l'aide d'une brosse, enlevez la poussière. Appliquez une couche de peinture d'impression. Poncez, séchez et dépoussiérez avec un chiffon légèrement humide.

    un bois ancien : s'il est en bon état, lessivez le bois avec de l'eau additionnée de lessive, puis rincez à l'eau tiède. S'il est en mauvais état, trois solutions de décapage sont possibles. Soit à l'aide d'un décapant à appliquer, muni d'un gant. Laissez agir et grattez la peinture avec une spatule. Rincez, poncez et dépoussiérez. Soit à l'aide d'un décapeur thermique. Soit avec une lampe à souder munie d'un bec plat. Dans les deux derniers cas, soyez vigilant à ne pas brûler le bois. Poncez, dépoussiérez, rincez à l'eau ou au white spirit si besoin.

    L'application

    Il est recommandé d'appliquer la lasure lorsque la température varie entre 12 et 25°C (le froid pose des problèmes de séchage et le chaud fait coller la lasure). Bien agiter la lasure avant l'emploi. Vérifiez la compatibilité avec l'essence du bois. Faites un essai au préalable sur une petite surface, vérifiez le résultat obtenu. Appliquez au pinceau la lasure dans le sens du veinage du bois. Etalez et lissez avec soins deux à trois couches. Les lasures incolores s'emploient à l'intérieur ou à l'extérieur sous abris. L'incolore peut être utilisé pour éclaircir une teinte, 25 % maximum dans le mélange. Espacez de 24 heures l'application entre chaque couche. 48 heures sont obligatoires pour le séchage complet.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire décoration<<<

    rejoindre le groupe officiel de jardiner facile sur facebook
    rejoindre le groupe officiel de jardiner facile sur facebook
    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    2 commentaires
  • De la nouvelle faïence pour vos murs de salle de bains est disponible dans une variété de styles et de couleurs et peut ajouter du style à toute salle de bains. La faïence de salle de bain doit être remplacée si elle est fissurée ou endommagée ou si le mur derrière le carrelage devient moisi ou gorgés d'eau. Dans une salle de bain des soins appropriés ont la volonté d'assurer la longévité de la faïence. Le fait de laver régulièrement les carreaux avec un nettoyant pour enlever les moisissures ou la saleté permet de préserver plus longuement votre faïence. Inspectez votre faÏence afin d'assurer que le calfeutrage est solidement en place et qu’il n'y a pas de fuites ou de fissures.

    Étape 1

    Décidez de la couleur des carreaux que vous voulez. Il peut être utile de mettre au dessus de la faïence du papier peint ou de la peinture, alors prévoyez le.

    Étape 2

    Choisir un type de faïence. Les deux types les plus populaires de carreaux sont : la céramique et la porcelaine. Les carreaux de porcelaine sont plus chers que les carreaux de faïence, mais plus préférable dans les salles de bains.

    Étape 3

    S'assurer que les carreaux soit de la même taille. Les carreaux de céramique étant cuits dans un four, puis refroidi, il faut prendre note de cette transformation qui peut provoquer des carreaux de différentes tailles.

    Étape 4

    Choisissez une taille de faïence. Il est préférable de choisir des petits carreaux pour les murs de salle de bains pour éviter les fuites et les fissures. La petites faïence sera plus facile à remplacer en cas d'usure ou d'endommagement.

    Étape 5

    Renseignez-vous sur les garanties. Certains magasins offrent une garantie sur la faïence de salle de bain et s’engagent à vous la remplacer gratuitement en cas de dommages accidentels. Si vos carreaux ne possèdent aucune garantie, demandez si vous pouvez en avoir une.

    Étape 6

    Décidez si vous installez vous même votre propre faïence ou si vous allez devoir embaucher quelqu'un pour la poser. Certains magasins offrent un rabais lorsque vous embauchez un de leurs employés pour installer votre carrelage mural de salle de bains . Lorsque vous achetez votre carrelage, renseignez vous des offres et des rabais pouvant être disponibles.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire questions bricolage<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=AAAAAA&s[co]=55E2AA&t[cit]=1&n=20"></script>

    1 commentaire

  • Comment supprimer un miroir collé sur un mur

    La suppression d'un miroir collé sur un mur est une tâche assez délicate à réaliser mais qui peut facilement être réalisée par vous même. Il n'est pas nécessaire de payer quelqu'un d'autre pour effectuer cette opération...

    >>>Lire la suite...<<<

     


    Comment bien acheter une nouvelle faïence de salle de bains

    De la nouvelle faïence pour vos murs de salle de bains est disponible dans une variété de styles et de couleurs et peut ajouter du style à toute salle de bains...

    >>>Lire la suite...<<<

     


    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=690bdf5625" type="text/javascript"></script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    >>>Sommaire questions bricolage<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.slidein.clickintext.net/?a=9892"></script>

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires